17 décembre 2006

à Paris !

J’ai pris un “appartement” de seize mètres carrés, Porte de Clignancourt, à Paris. C’est dans le même immeuble qu’Igort.

Ensuite, j’en chercherai sûrement un autre.
Parce que seize mètres carrés, c’est pas trop mal, si on dort en diagonale.

Après S., j’ai eu la sensation d’avoir terminé un cycle. Comme si j’avais raconté les choses que je devais raconter, comme si j’avais épuisé mes mots. Et maintenant, ma plus grande peur, c’est de commencer à me répéter.

Les champs qui entourent ma ville ont été ma source d’inspiration pendant de nombreuses années, de même que la lumière sur les fossés, sur les chemins de terre.
Mais maintenant, c’est différent. Je ne vois plus les mêmes choses.

Je pense que si je continuais de raconter une poésie que je ne perçois presque plus, je me sentirais vraiment mal. Je sais le faire (techniquement) et c’est quelque chose de dangereux. Je peux utiliser des mots que j’ai déjà utilisés. Je peux les mélanger de nouveau, aller creuser dans les sensations que j’éprouvais autrefois. Malheureusement, comme j’ai dit, je sais le faire.
Je ne veux pas le faire.

L’idée, c’est de changer de paysages, et de temps, et de rythmes, et de visages. Je ne sais pas si alors de nouvelles histoires surgiront.

C’est un moment particulier, celui que je vis, et j’ai l’esprit inquiet, je suis dans la confusion, mais je sais que je ne veux pas risquer de travailler de nouveau sur des “choses que je sais faire”.

Il y aura d’autres voies, et d’autres histoires, j’espère. Pour moi, j’ai puisé la majeure partie de mes récits dans mon passé, un passé vivace, mais je l’ai fait en restant enfermé chez moi, littéralement, pendant des années.

Maintenant je dois retourner à l’extérieur, sûrement au prix de quelques dégâts. Je dois voir si j’ai encore un peu de force, si le monde a envie de me garder un peu avec lui, ou si je suis définitivement à l’âge du canapé et des coups de gueule devant la télé.

Je crois que je le saurai vite, à ma première nouvelle histoire, c’est sûr.

Gipi

6 Comments:

Anonymous Scoffoni ha scritto:

Bienvenue!

19/12/06 11:55 AM  
Anonymous Ntoine ha scritto:

Benvenuto a Parigi !
Vivement une rencontre avec tes lecteurs parisiens :)

22/12/06 11:39 AM  
Blogger miragee ha scritto:

Je crois que de nouvelles idees viendront bientot. Tout est possible a Paris! Bonne chance!

Miragee-une fan taiwanaise qui attend a lire tes livres en chinois:-)

26/12/06 10:17 AM  
Blogger Goldkiss ha scritto:

j'adorre ce que tu fais, je vis pas très loin de paris et j'espere pouvoir te rencontrer un jour, tes dessins et tes histoires mon donné envie de me lancé dans l'illustration

guillaume bracciali

26/12/06 7:27 PM  
Anonymous li-chin ha scritto:

Benvenuto a Parigi!Conosco un po il quartiere de Clignancourt, è molto populare. Spero che trovi altri inspirazioni.

Bonnes fêtes!

29/12/06 11:26 AM  
Anonymous Christophe Dinaut ha scritto:

Bienvenu à Paris!
Je découvre peu à peu tes histoires justes et tes magnifiques dessins. Je pense que tout cela ne serait pas aussi bien réussi si le doute ne te taquinait pas comme tu t'en soucis.Pour ce qui est de la peur de se répéter, et alors...Chaque BD que j'ai lu semble se répéter, mais tellement differemment...
Bravo pour ton talent et au plaisir de te rencontrer!

12/4/07 10:36 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home