11 octobre 2006

"S" 36-39

Je parle constamment de “S.”, des changements de tempo, des différents dessins.
Je ferais mieux de montrer quelques pages pour donner une idée.

Dans ces quatre pages, par exemple, il y a un exemple de saut nidifié. Un modèle sur lequel, en substance, est fondée toute la structure de l’histoire.
Il s’agit de faire un
saut en arrière dans le temps, puis super en avant, puis de revenir au présent.

Les textes en français se trouvent dans les commentaires


3 Comments:

Anonymous presquejamais ha scritto:

P36

S. dit qu’une fois les soldats allemands sont arrivés. Lui, il était caché dans une trappe, sous le plancher. Il y avait aussi l’oncle Piero, dans la trappe.

P37

Ces soldats allemands entrent dans la maison. C’est une rafle. Ils cherchent les hommes. Dans la pièce, au rez-de-chaussée, il y a la fiancée et la sœur de S. La sœur de S. est fiancée avec Piero. Lui et S. sont dans la trappe.

Non

Nein… hommes ici…

Pas d’hommes

Toi cholie fille.

Les soldats allemands font les malins avec ces deux filles, jeunes et belles, toute seules. Ils ne veulent absolument pas partir. Ils n’y pensent même pas. S. et Piero, pas besoin de le dire, sont prêts à bondir et à tuer… Si la situation devait se précipiter.

Salut

C’est quoi, ces bottes ?

Des bottes

Sbum

Une fois, je suis rentré chez moi avec une paire de bottes allemandes. C’étaient des bottes superbes, spéciales, des bottes authentiques de la Wehrmacht, deuxième guerre mondiale. En cuir noir, avec la pointe en fer et les semelles cloutées. S. les a vues. Il est devenu fou de rage et on s’est engueulés.

Ferme le portail !

Peeee !

Je suis parti. Il m’a mis dehors. Je lui ai souhaité la mort.


P38

Te balance pas !

J’avais acheté ces bottes dans une boutique d’articles militaires. De l’occase. Un endroit immense. Un entrepôt tenu par un type qui s’habillait toujours en combinaison de camouflage. On racontait qu’il avait été mercenaire en Angola. Moi et “Alex gros pif”, on s’était tapé cent-trente kilomètres en cyclo, pour y aller.

Et alors ?

Gros pif avait trouvé un manteau en cuir gris vert. D’officier nazi.

Et moi, j’étais tombé sur ces bottes incroyables. Juste avant qu’on s’en aille. Des bottes allemandes. Des bottes authentiques de la deuxième guerre mondiale.

Vrai cuir allemand. Bottes authentiques de la Wehrmacht.

Semelles cloutées. À l’intérieur, armes, numéro de série et estampille originale 13 kampfgruppe.

Oooh…

Oooh…


P39

C’étaient des bottes lourdes. Rigides. Les avoir aux pieds me donnait une démarche différente. J’avais l’impression d’exercer un poids plus grand, dans l’univers.

Clac

C’est quoi, ces bottes ?

Tu vas où ?

Bum

Bum

Dans ma maison, ces bottes-là tu les portes pas.

Tu as compris ?

11/10/06 10:33 AM  
Anonymous N'Toine ha scritto:

toutes ces belles planches me mettent l'eau à la bouche!
ça sort quand chez nous?

12/10/06 2:18 PM  
Anonymous presquejamais ha scritto:

Ça devrait sortir en Novembre… ^^

13/10/06 9:19 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home