25 septembre 2006

Bienvenus

L’accueil que mon travail a reçu en France m’oblige à un geste de reconnaissance.

Dans ces pages, à partir d’aujourd’hui, vous trouverez les versions traduites des articles, des avant-premières et des textes que je posterai sur bacidallaprovincia.com, mon blog italien.

Cet effort titanesque a été rendu possible grâce au travail de 2 collaborateurs : Massimo Colella et Hélène Remaud, ma bien aimée traductrice de « Notes pour une histoire de guerre » et « Le local ».

Remerciez-les pour ce travail.

Massimo et Hélène m’aideront aussi avec les traductions de vos commentaires, auxquels je serai heureux de répondre. Si vous avez des questions, des curiosités sur mon travail, sur les techniques que j’utilise ou si vous êtes à la recherche d’informations sur les sorties, n’hésitez pas à demander. Je répondrai avec plaisir.

Gipi

13 Comments:

Blogger Clot ha scritto:

Merci pour ce geste!!
En revanche, pourquoi les notes se terminent-elles par "posted by presquejamais"?

25/9/06 12:20 PM  
Anonymous presquejamais ha scritto:

Salut Clot ! :)
C’est parce que je m’occupe du blog, de poster ses messages, de lui traduire les commentaires et tout ça (c’est moi le Massimo dont il parle)

25/9/06 12:39 PM  
Anonymous Gil ha scritto:

Merveilleux c'est un très jolie cadeau de traduire ce blog, je suivais le blog italien sans trop comprendre, je suis heureux de pouvoir le suivre en comprenant tout dorénavant. Merci beaucoup pour la traduction.

25/9/06 1:10 PM  
Blogger mayfab ha scritto:

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

25/9/06 5:26 PM  
Blogger mayfab ha scritto:

Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

25/9/06 7:50 PM  
Anonymous Anonyme ha scritto:

Salutations Massimo et Gipi, donc Massimo nous nous sommes déjà cotoyés dans un incertain ailleurs (edgarmint)...

Gipi, j'ai donc une petite question pour occuper ton précieux temps et élargir ma pauvre connaissance du domaine : je suis allé 2 fois en Italie (à Rome) l'année dernière. Nulle trace de toi, Gipi, tu me sembles être là-bas un illustre inconnu (en France, il en est plus ou moins de même pour le commun des ignares en BD, néanmoins, tu disposes déjà d'une petite réputation chez les malades mentaux qui s'y intéressent, non ?) et je ne parle même pas du peu de trace de BD en général... Alors je sais que je n'ai sans doute pas visité les bons lieux, néanmoins dans les grands magasins spécialisés dans la culture des masses, nulle trace de toi, mais alors absolument aucune...

Quelles explications à cela ? Bref, qu'en est-il de la BD en Italie depuis Pratt ? Alors que des auteurs Italiens semblent percer dans l'hexagone (toi bien sûr, mais aussi Macola - dont j'ai lu "aller simple" il y a peu -, le dessinateur Mutti ...) quand est-il dans la "botte" ?

J'ai chez moi tout ce que tu as fait. réellement de très beaux livres, je t'en remercie... Cela avec une petite mention pour "le local" (pour lequel j'avais écrit dans BDGEST (l'incertain ailleur) :

"Que dire sinon : "vous avez aimé le rock'n roll, le vrai, dans les caves avec de la Kronenbourg et de la sueur" ? Alors cette BD est pour vous. Vous ressentirez ce qu'exprime Gipi : le rêve, l'évasion, l'utopie, l'amitié,... sans oublier le n'importe quoi, l'errance, le décalage avec la réalité... Sinon, vous serez sans doute moins réceptif. Cette lecture a été pour moi un grand moment de rock - avec une intensité similaire à celle d'un concert."

Voilà, voilà ... il ne me reste plus qu'à souhaiter une bonne traduction à Massimo laquelle, je l'espère, sera littérale.

Bonne continuation - peut-être à bientôt.

25/9/06 7:50 PM  
Blogger Gipi ha scritto:

Je ne sais pas ce qui est arrivé à la BD en Italie ces dernières années.

Quand j’ai commencé à dessiner les histoires qui ont ensuite composé le recueil « Extérieur nuit» je n’imaginais pas d’en faire un livre.

C’est pour dire que, vraiment, je ne suis pas un expert du marché de la BD en Italie et je n’ai commencé à m’intéresser à sa diffusion et distribution que récemment.

Mon intuition me dit qu’en Italie le roman graphique est presque inconnu et qu’au mot « fumetto » on associe tout de suite des histoires liées à Disney et à la production en série qu’on trouve chez le marchand de journaux, qui dominent le marché, avec des volumes qui racontent les gestes des héros qui portent des noms américains.

Je crois que si j’avais analysé la situation de la BD en Italie « avant » de commencer à travailler j’aurais été très découragé. Heureusement je ne l’ai pas fait. Je ne me suis pas demandé s’il existait un marché de la BD. Je voulais juste raconter des histoires et j’avais la passion du dessin. C’est ainsi que j’ai commencé.

Maintenant les choses sont en train de changer. La plupart des quotidiens s’intéressent au roman graphique. Ils le « découvrent ». Et aussi les grands éditeurs littéraires se montrent intéressés. Les medias commencent à considérer le roman graphique un sujet intéressant et ils en parlent de plus en plus.

Deux exemples : « 5 est le numéro parfait », de Igort vient tout juste de sortir pour la maison d’édition Rizzoli, dans une collection de prestige dédiée au romans.

« Notes pour une histoire de guerre » va le suivre, elle va être réimprimée dans la même collection.

J'ai confiance dans le fait que la situation en Italie devrait évoluer dans les prochaines années. C’est un parcours qu’il faut accomplir et je crois que ça va aller de mieux en mieux. Evidemment les auteurs en Italie se trouvent avec une charge de responsabilité très lourde : avoir à arracher ce voile d’indifférence et l’idée que la BD soit un objet pour les gosses. Il faudra des histoires bien faites, adultes et pleines de courage.

C’est à nous d'agir, j’imagine.

Je te remercie pour les choses que tu as écrit à propos de « Le Local ». Elles m’ont fait plaisir. Merci de tout cœur.

26/9/06 4:13 PM  
Anonymous Béatriceberg ha scritto:

TOUT NOUVEAU, TOUT BEAU! Enfin en français !!
BRAVISSIMO I!!!
PARCEQUE: NO PARLA ITALIANO,
MA COMPRENDO UN POKITO…!!!!
Bonne aventure !!!
@ bientôt!
Béatrice

26/9/06 6:56 PM  
Anonymous Pierrick ha scritto:

Tout d'abord je voudrais remercier Massimo pour ce projet... c'est un véritable plaisir de pouvoir lire les notes de Gipi en français.

C'est à chaque fois une immense joie de relire vos BDs, j'aime absolument tout dans votre travail. "Le local" m'a particulièrement touché... j'ai passé une belle partie de ma jeunesse entouré de musiciens, que je voyais presque tous les jours au local (c'est comme ça qu'on l'appellait), pour répéter ou juste passer du bon temps entre amis. C'est une collection inépuisable de souvenirs, ainsi votre livre est complètement en phase avec les meilleurs souvenirs de ma vie. Et pour ça je voulais juste vous dire merci, du fond du coeur...

26/9/06 7:50 PM  
Blogger mayfab ha scritto:

Merci pour ta réponse, je n'ai pas le temps d'en discuter plus longtemps là. Mais sincèrement, merci du développement.

26/9/06 7:57 PM  
Anonymous presquejamais ha scritto:

Merci à toi Pierrick, mais il faut aussi remercier Hélène qui a réalisé des superbes traductions.
On n’aurait pas pu monter ce blog sans elle…

27/9/06 9:19 AM  
Anonymous Pierrick ha scritto:

Oh pardon, merci Hélène bien entendu, pour le blog et surtout pour la traduction des BDs !

27/9/06 9:41 AM  
Anonymous Jeronimo ha scritto:

Le réalisme italien réapparait dans une fraicheur nouvelle grâce à toi Gipi, et je t'en remercie. Je découvre une vision singulière, et pas si éloignée de Pasolini (Mamma Roma, par exemple). Dans tes histoires le sens est présent. Les personnages sont durs et fragiles, et leurs errances, car il s'agit bien d'errer avec eux, me rappellent combien nous sommes des êtres ambigus, sur le fil, pour qui le seul sens à la vie serait de...vivre?

16/12/06 7:07 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home